Navigation – Plan du site
Comptes rendus et notes de lecture

Gregorio Del Olmo Lete (éd.), Mythologie et religion des Sémites occidentaux, vol. I. Ébla, Mari  ; vol. II. Émar, Ougarit, Israël, Phénicie, Aram, Arabie

Corinne Bonnet
p. 287-288
Référence(s) :

Gregorio Del Olmo Lete (éd.), Mythologie et religion des Sémites occidentaux, vol. I. Ébla, Mari  ; vol. II. Émar, Ougarit, Israël, Phénicie, Aram, Arabie, Leuven-Paris-Dudley, MA, 2008, 752 + 539 p., Orientalia Lovaniensia Analecta 162, Uitgeverij Peeters and Departement Oosterse Studies
160 euros / isbn 978-90-429-1897-9.

Texte intégral

1Comme l’explique son éditeur dans l’Avant-Propos, ces deux volumes ont une longue histoire. Originellement parus en espagnol, comme tome II de la série de trois volumes intitulés « Mitología y Religión del Oriente Antiguo », il est à présent proposé au public francophone plus de dix ans après sa parution initiale. L’entreprise de traduction ayant duré plus que prévu, des révisions ont été nécessaires, parfois même des recompositions profondes sont devenues indispensables par l’accroissement de la documentation et l’émergence de questionnements nouveaux. Pour certaines cultures, on a fait appel à des contributions originales. Bref, s’il y a bien un air de famille entre l’édition princeps espagnole et cette édition francophone (en somme : 2e édition revue et corrigée), elles diffèrent suffisamment pour que les connaisseurs apprécient véritablement les avancées accomplies en dix ans. L’ensemble du monde sémitique de l’ouest est traité selon un découpage rigoureux et par des spécialistes renommés, dont les textes ont fait l’objet d’une traduction française appréciable (et pas seulement parce que l’auteur de cette note de lecture y a participé !). L’exception partielle d’Israël est justifiée (p. XVII) et au fond légitime, mais on lira malgré tout, dans le tome II (p. 165-264), une mise au point sur la religion cananéenne des anciens Hébreux, par G. Del Olmo Lete lui-même (auteur aussi de la partie concernant Ougarit), où sont ciblés quelques enjeux majeurs de la religion hébraïque. Les diverses contributions embrassent à la fois les mythes, les rites et les modes de représentation du divin. Elles contiennent toutes une excellente présentation des sources concernées, dont l’apport est exposé de manière problématique et critique. Ce qui me semble le plus remarquable, c’est au final le traitement véritablement historique de la matière. Ainsi, pour prendre un exemple, le panorama de la religion d’Ébla n’élude pas, et présente même en détail, l’épineuse question de la royauté éblaïte, aux nombreuses implications pour le fonctionnement et la configuration du panthéon local. Une bibliographie, de longueur inégale, est ajoutée en fin de contribution et constitue un outil de travail précieux, quoique « daté » dans la mesure où certaines présentations, bien que revues, ont tardé quelque peu à paraître. Remarquablement détaillé et approfondi est le traitement de la religion de Mari par J.-M. Durand qui occupe une bonne partie du tome I (p. 163-716). C’est une somme tout à fait extraordinaire qui marquera le domaine concerné. Toutes les questions y sont abordées : divinités, panthéons, représentations, diffusions, clergé, conduites, culte public et privé… Le foisonnement d’informations et d’analyses ne gâte en rien la clarté de l’exposé qui se termine par une très utile liste des théonymes apparaissant dans les textes de Mari. On est quelque peu déçu par le traitement rapide de la religion araméenne par E. Martinez Borobio (p. 379-446), mais H. Niehr prépare une nouvelle synthèse sur ce sujet. Les deux volumes incluent des index détaillés (p. 483-539 : index des textes, toponymes, théonymes et anthroponymes cités, ainsi que des auteurs modernes). Les spécialistes d’histoire des religions apprécieront cette ambitieuse synthèse aux multiples utilisations possibles. Elle montre éloquemment les progrès accomplis dans le domaine de l’orientalisme, mais cette fois du côté de l’ouest, alors que le secteur mésopotamien avait, jusque-là, souvent monopolisé l’attention et les efforts. On saluera donc la réalisation qui nous est proposée et on en recommandera la lecture ou la consultation à tous les antiquisants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Bonnet, « Gregorio Del Olmo Lete (éd.), Mythologie et religion des Sémites occidentaux, vol. I. Ébla, Mari  ; vol. II. Émar, Ougarit, Israël, Phénicie, Aram, Arabie », Anabases, 11 | 2010, 287-288.

Référence électronique

Corinne Bonnet, « Gregorio Del Olmo Lete (éd.), Mythologie et religion des Sémites occidentaux, vol. I. Ébla, Mari  ; vol. II. Émar, Ougarit, Israël, Phénicie, Aram, Arabie », Anabases [En ligne], 11 | 2010, mis en ligne le 01 septembre 2011, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://anabases.revues.org/918

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page