Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lecture

Marisa Tortorelli Ghidini (a cura di), Aurum. Funzioni e simbologie dell’oro nelle culture del Mediterraneo antico

Corinne Bonnet
p. 302-303
Référence(s) :

Marisa Tortorelli Ghidini (a cura di), Aurum. Funzioni e simbologie dell’oro nelle culture del Mediterraneo antico
Studia Archaeologica 193, L'Erma di Bretschneider, 2014
436p + XVI planches en couleur
220 euros / isbn 978-88-913-0482-7

Texte intégral

1On peut dire d’emblée, avec un jeu de mot facile, que ce volume vaut son pesant d’or, non pas tant en raison de son prix, prohibitif il est vrai, mais surtout en raison de la qualité et variété des contributions qu’il contient. Affronter les fonctions et la symbolique de l’or dans les cultures de la Méditerranée ancienne est une excellente idée, tant le sujet est important et tentaculaire. Le faire dans un beau volume, remarquablement édité, avec un beau papier et un cahier de 16 somptueuses planches couleurs donne plus de valeur encore aux textes rassemblés. Dans son Introduction (Premessa. Aurum  : tra parola e cosa), M. Tortorelli Ghidini, spécialistes de lamelles orphiques, met bien en avant les multiples enjeux liés aux usages de l’or  : l’or comme objet ou comme support, l’or des échanges et l’or des offrandes, l’or des dieux et l’or des hommes, la richesse, le prestige, le rayonnement, la fascination exercée par l’or… Ce foisonnement thématique se retrouve dans l’ensemble des 32 contributions, assorties d’une conclusion due à Natale Spineto sous le titre «  Aurum  : da voce di catalogo a tema culturale  » (p. 413-421). Ces textes sont regroupés en trois sections thématiques assez amples  : 1. «  Fra Oriente e Occidente  »  ; 2. «  Tradizioni mitiche e cultuali  »  ; 3. «  Storia e letteratura  ». Il est évidemment impossible, dans le cadre d’un bref compte rendu, de présenter une à une les contributions. On soulignera le fait qu’elles couvrent une aire spatio-temporelle très ample, puisqu’il est question de Sumer, d’Égypte, d’Urartu, des mondes phénicien, mycénien, grec, juif, romain… Objets et personnages, auteurs et œuvres, dieux et pratiques religieuses abondent dans ce riche recueil  ; on mentionnera, juste pour donner envie au lecteur de s’y plonger, la toison ou le sceptre d’or, les pommes d’or des Hespérides ou le trône en or des dieux, les lamelles d’or et l’or de Pythagore, et encore des passages d’Homère, Sappho, Pindare, Plutarque, Euripide, Tacite ou l’Apocalypse de Jean… Un index des auteurs anciens et modernes vient du reste enrichir le volume. On pourra regretter qu’un index thématique n’ait pas été ajouté. On admirera en revanche les magnifiques planches en couleurs, sur fond noir, qui mettent magnifiquement en relief la vérité du recours à l’or dans l’Antiquité et la prégnance du registre religieux (offrandes, mobilier funéraire, textes «  magiques  »…). Doté de vertus positives ou négatives, l’or véhicule une pluralité de messages, destinés à durer  ; décliné par toutes les cultures de la Méditerranée antique, présent dans la littérature comme dans les trouvailles archéologiques, il touche à une multiplicité de registres, du tragique au philosophique, du religieux au politique… Incorruptible et parfait, l’or a donc laissé une trace marquante dans l’imaginaire et les pratiques des Anciens, et largement au-delà. Le beau volume édité par M. Tortorelli Ghidini rend justice à une thématique ample, féconde et complexe.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Bonnet, « Marisa Tortorelli Ghidini (a cura di), Aurum. Funzioni e simbologie dell’oro nelle culture del Mediterraneo antico », Anabases, 25 | 2017, 302-303.

Référence électronique

Corinne Bonnet, « Marisa Tortorelli Ghidini (a cura di), Aurum. Funzioni e simbologie dell’oro nelle culture del Mediterraneo antico », Anabases [En ligne], 25 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://anabases.revues.org/6157

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page