Navigation – Plan du site
Archéologie des savoirs

La République romaine était-elle une république ?*

Thibaud Lanfranchi
p. 137-160

Résumés

Le régime politique de la Rome républicaine s’est, depuis Polybe au moins, trouvé au cœur de l’intérêt des historiens et des politistes. L’architecture des pouvoirs qui le composent a fait l’objet de multiples analyses pour en éclairer le fonctionnement et la nature. Cet article souhaite revenir sur son problème à partir d’un angle différent. En effet, si c’est en général à partir des catégories de la philosophie politique ou de la sociologie qu’on s’est efforcé de rendre compte de la nature de ce régime, il s’agit ici de le questionner à partir de sa dénomination de république. En comparant la « république » romaine au concept français de république, cet article voudrait éclairer sous un jour différent le régime politique de Rome et proposer une hypothèse quant à son fonctionnement profond : une forme de neutralisation du conflit et de la politique au sens de J. Rancière.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2020.

Plan

Le sens des mots
Aspects du républicanisme
Une république relationnelle  ?
«  République  »  : un dispositif de neutralisation du politique  ?

Aperçu du texte

Dans ses Prinzipien des römischen Rechts, Fr. Schulz écrit  : Die libera res publica der römischen Staatslehre ist mit der «  Republik  » der modernen Staatslehre nicht identisch ; sie läßt mannigfache Ausprägungen zu ; und weitgehende Spezialkompetenzen, wie zum Beispiel Sulla erhalten hatte, sind mit ihr verträglich. Cette phrase illustre le problème que je souhaiterais aborder ici  : interroger ce que les Romains nommaient la res publica libera, au miroir de ce que nous appelons, en France, «  république  ». Existe-t-il quelque chose comme une république romaine, non au sens d’un simple système politique, mais au sens plus profond de ce que sous-entend le vocable de république dans la culture politique française  ? Dans quelle mesure le diagnostic de Fr. Schulz est-il justifié  ? La difficulté d’une telle entreprise tient à ce qu’une république – et singulièrement la française – n’est pas seulement un État ou une forme d’État, c’est «  une foi et un idéal, non une réalité  ; un c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thibaud Lanfranchi, « La République romaine était-elle une république ?* », Anabases, 25 | 2017, 137-160.

Référence électronique

Thibaud Lanfranchi, « La République romaine était-elle une république ?* », Anabases [En ligne], 25 | 2017, mis en ligne le 01 avril 2020, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://anabases.revues.org/6067 ; DOI : 10.4000/anabases.6067

Haut de page

Auteur

Thibaud Lanfranchi

Université Toulouse - Jean Jaurès (UT2J)
PLH-ERASME (EA 4601)
lanfranc@univ-tlse2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page