Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique

Les statues des bains de Zeuxippe à Constantinople : collection et patrimoine dans l’Antiquité tardive

Vincent Puech
p. 145-181

Résumés

Les bains de Zeuxippe furent édifiés à Constantinople à la fin du règne de Constantin, dans les années 330, au cœur du complexe formé par le palais impérial et l’hippodrome. Ils étaient décorés par soixante-dix statues de bronze représentant des personnages mythologiques, des auteurs d’œuvres de l’esprit et des hommes d’État. Cette collection fut détruite lors d’un incendie en 532, mais décrite en grec vers 500 par le poète Christodoros de Coptos. Elle exalte surtout la légende troyenne et la figure d’Apollon, conformément à la décoration générale pensée par Constantin pour la Nouvelle Rome orientale. Par la place donnée à Apollon et Poséidon surtout, mais aussi à Aphrodite et Artémis, elle s’inscrit dans la tradition des cultes de l’Acropole de l’ancienne Byzance. À cette époque, Constantin lui-même ne se sentait plus personnellement concerné par ces cultes. Pour autant, en collectionnant des statues enlevées pour certaines à des temples, il n’a pas réuni un patrimoine purement artistique. Le premier empereur chrétien a cherché à satisfaire les aspirations religieuses païennes de la majorité de la population, dans un monument étroitement associé à la fondation de Constantinople.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Christodoros de Coptos
Les bains de Zeuxippe
La collection
Les cultes païens de Byzance
Constantin et la décoration de Constantinople
Le premier empereur chrétien et le patrimoine païen
Annexe : liste des statues dans l’ordre décrit par Christodoros de Coptos (avec les vers correspondants)

Aperçu du texte

« C’est d’après les tableaux du peintre Zeuxis, dont il fit un grand nombre, que certains pensent que le bain de Byzance a été appelé » : ainsi s’exprime au xvie siècle le voyageur et humaniste français Pierre Gilles, le premier grand connaisseur occidental des monuments de Constantinople. Cette association fantaisiste des bains de Constantinople au peintre grec du ve siècle av. J.-C. Zeuxis d’Héraclée, fameux pour son réalisme, révèle bien la célébrité et la qualité de leur décor. Ces bains furent construits par Constantin entre l’entrée du palais impérial et celle de l’hippodrome, ce qui montre leur place centrale dans l’urbanisme de la nouvelle capitale. Ils ont brûlé lors de la révolte Nika de 532, ce qui nous a irrémédiablement privés des nombreuses statues de bronze qu’ils renfermaient. Par chance, cette riche collection a été décrite en grec, au tournant des ve et vie siècles, par le poète Christodoros de Coptos. Celui-ci nous livre une description crédible de soixante-dix st...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Vincent Puech, « Les statues des bains de Zeuxippe à Constantinople : collection et patrimoine dans l’Antiquité tardive », Anabases, 24 | 2016, 145-181.

Référence électronique

Vincent Puech, « Les statues des bains de Zeuxippe à Constantinople : collection et patrimoine dans l’Antiquité tardive », Anabases [En ligne], 24 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://anabases.revues.org/5945 ; DOI : 10.4000/anabases.5945

Haut de page

Auteur

Vincent Puech

Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
EA 2449 Dynamiques Patrimoniales et Culturelles (DYPAC)
Institut d’Études Culturelles et Internationales
vincent.puech@uvsq.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page