Navigation – Plan du site
Historiographie et identités culturelles

Conclusion

Marie-Laurence Haack
p. 139-141

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Aperçu du texte

Les participants de la journée d’étude dont nous avons présenté ici les actes se sont interrogés sur la question du couple et de la femme dans les sociétés antiques, étrusque en particulier, à partir d’une présentation et d’une analyse des Sarcophages des époux du Louvre et de Villa Giulia.

G. Nadalini a d’abord montré comment et pourquoi la découverte du sarco­phage étrusque des époux, maintenant exposé au Louvre, a été dissimulée par son inventeur, le marquis G. Campana, et il a également mis en évidence l’installation d’un environnement archéologique factice autour du sarcophage. R. Cosentino, de son côté, a essayé de retracer la découverte du sarcophage étrusque des époux du musée de Villa Giulia par les frères Boccanera, et elle aboutit au même constat d’incertitude, sur la provenance exacte du sarcophage  ; elle retrace ensuite les conditions d’acquisition du sarcophage, puis la phase qui mène de la restauration à la valorisation, grâce à Maurilio Lerici, ainsi que la création ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Laurence Haack, « Conclusion », Anabases, 24 | 2016, 139-141.

Référence électronique

Marie-Laurence Haack, « Conclusion », Anabases [En ligne], 24 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 29 mai 2017. URL : http://anabases.revues.org/5944 ; DOI : 10.4000/anabases.5944

Haut de page

Auteur

Marie-Laurence Haack

Université Jules Verne Picardie / TRAMe EA 4284
Institut universitaire de France
haackml@yahoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page