Navigation – Plan du site
Historiographie et identités culturelles

La femme étrusque et son époux à travers l’épigraphie

Lavinia Magnani
p. 63-75

Résumés

De l’Antiquité jusqu’aux temps modernes, l’historiographie a créé un mythe autour de la femme étrusque, régulièrement présentée comme plus indépendante, respectée et socialement intégrée que la femme grecque ou romaine. Cette théorie est justifiée, entre autres, par la formule onomastique étrusque, dans laquelle était inclus le matronyme (le nom de la mère). Mais pour réellement comprendre la fonction et les implications sociales du matronyme, il faut se pencher sur les conditions d’utilisation de cet élément onomastique. En analysant le corpus épigraphique de Tarquinia de l’époque hellénistique, nous constatons que le matronyme est un élément onomastique relativement rare, subordonné au patronyme, et utilisé principalement par l’aristocratie pour mettre en valeur ses liens sociaux et familiaux : en effet, la fonction du matronyme semble être celle de rendre hommage à la famille de la mère plus qu’à la mère elle-même.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2019.

Plan

Observations générales sur l’emploi du matronyme à Tarquinia
La Tombe des Boucliers
Conclusion

Aperçu du texte

Cette étude a pour objet le rôle social et familial que remplissait la femme étrusque en tant qu’épouse. J’aborderai la question à travers l’épigraphie, et plus spécifiquement à travers l’analyse du matronyme, un élément propre à l’onomastique étrusque et qui en fait l’originalité.

Les Étrusques de naissance libre utilisaient un nom composite presque équivalent à celui des Romains, avec trois éléments principaux, le praenomen (nom individuel), le nomen (nom familial) et le patronyme (le nom du père), éventuellement accompagnés d’un ou plusieurs cognomina (surnoms). Mais la formule onomastique étrusque complète comprenait aussi un matronyme, le nom de la mère.

Exemple de nom romain : Caius Cornelius Caii filius

Caius est le praenomen, Cornelius le nomen, Caii filius, signifiant « fils de Caius », est le patronyme.

Exemple de nom étrusque : Vel Partunus Velus clan Ramthas Cuclnial

Vel est le praenomen, Partunus le nomen, Velus clan, signifiant « fils de Vel », est le patronyme, Ramthas Cu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lavinia Magnani, « La femme étrusque et son époux à travers l’épigraphie », Anabases, 24 | 2016, 63-75.

Référence électronique

Lavinia Magnani, « La femme étrusque et son époux à travers l’épigraphie », Anabases [En ligne], 24 | 2016, mis en ligne le 01 octobre 2019, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://anabases.revues.org/5874 ; DOI : 10.4000/anabases.5874

Haut de page

Auteur

Lavinia Magnani

Université Paris-Sorbonne
École Normale Supérieure
lgt.magnani@cantab.net

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page