Navigazione – Piano del sito
Historiographie et identités culturelles

Le sarcophage des Époux du musée Campana de Cerveteri à Paris : Histoire d’une découverte dissimulée

Gianpaolo Nadalini
p. 15-26

Riassunti

Du sarcophage des Époux conservé au musée du Louvre, devenu au cours du temps un monument incontournable de l’art étrusque, on ne connaît paradoxalement que très peu de détails concernant sa découverte. Les quelques traces que ce monument a laissées sur son parcours de Cerveteri à Paris nous font présumer que sa découverte a été volontairement cachée et que son inventeur, Giampietro Campana, a su profiter pour la dissimuler de circonstances historiques particulières : les soulèvements révolutionnaires de 1848 dans l’État pontifical. Pendant les années qui ont immédiatement suivi la découverte cachée du sarcophage, un environnement archéologique a été savamment recréé autour du tombeau d’origine, son décor et la restauration de ses différents composants. Quelques éléments sont venus modifier cet environnement reconstitué depuis que le monument est exposé à Paris.

Inizio pagina

Questo documento sarà pubblicato online con testo integrale in ottobre 2019.

« Andiamo a dare un’occhiata a delle tombe
di più di quattro o cinquemila anni fa…Tombe etrusche. »
G. BASSANI,
Il giardino dei Finzi-Contini, Milan, Oscar Mondadori, 2011, p. 5.

Les recherches archéologiques de Giampietro Campana dans les terres appartenant au prince Ruspoli, remontent au début des années 1840. C’est le moment où Giovanni Nepomuceno (1807-1876) devient le cinquième prince de Cerveteri. Auparavant son prédécesseur, Alessandro (1784-1842), avait autorisé l’exploration d’une partie de ses terres d’une manière illégale, c’est-à-dire sans se conformer aux prescriptions de l’édit Pacca qui prévoyait l’accord préalable de la commission générale d’Antiquités et Beaux-Arts. En mai 1831, des ouvriers mandatés par ce même prince avaient été surpris en train de fouiller les terres de la « Banditaccia », appartenant à la famille Ruspoli, mais louées à un certain G. Battista Alibrandi. Ce dernier fit appel, le 30 mai, à l’administration du cardinal camerlingue, qui ordonna une en...

Inizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento cartaceo

Gianpaolo Nadalini, « Le sarcophage des Époux du musée Campana de Cerveteri à Paris : Histoire d’une découverte dissimulée », Anabases, 24 | 2016, 15-26.

Riferimento elettronico

Gianpaolo Nadalini, « Le sarcophage des Époux du musée Campana de Cerveteri à Paris : Histoire d’une découverte dissimulée », Anabases [Online], 24 | 2016, Messo online il 01 ottobre 2019, consultato il 18 ottobre 2017. URL : http://anabases.revues.org/5817 ; DOI : 10.4000/anabases.5817

Inizio pagina

Autore

Gianpaolo Nadalini

Archéologue restaurateur
gnadalini@aol.com

Inizio pagina

Diritti d'autore

© Anabases

Inizio pagina