Navigation – Plan du site
L'atelier de l'histoire : chantiers historiographiques
"Voyages et voyageurs"

Jérusalem Cœur du monde

Claude Aziza
p. 290-296

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

Un lieu universel
Tous les chemins vont à Jérusalem
Peintres et écrivains

Aperçu du texte

Un lieu universel

En 1452 Giovanni Leardo, géographe et cosmographe vénitien, dessine, sur parchemin, la carte du monde. On la trouve au sein de la Bibliothèque de l’American Geographical Society. Au centre, il y met Jérusalem. Une façon, comme pour beaucoup de ses confrères, d’exprimer naïvement sa foi. Jérusalem, dix-sept fois détruite, n’a jamais cessé d’exister. Abandonnée par la grâce divine, si l’on peut ainsi interpréter la mosaïque du ve siècle de la basilique Sainte-Marie-Majeure à Rome, brillant encore de ses feux, un siècle plus tard, sur les ruines de l’église byzantine de Médeva, bien en vue sur la table de Peutinger, reproduction, au xiie siècle, d’un original de la fin du ive siècle. La Cité figure au milieu de la carte anonyme du monde, datée sans doute de la fin du xie siècle, qu’on peut voir au British Museum  : on y donne à la Terre sainte des proportions inexactement majestueuses.

Car Jérusalem est une ville où l’on va. Opiniâtrement, sans cesse ni relâche. Bravant...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Aziza, « Jérusalem Cœur du monde », Anabases, 23 | 2016, 290-296.

Référence électronique

Claude Aziza, « Jérusalem Cœur du monde », Anabases [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 02 mai 2019, consulté le 23 juin 2017. URL : http://anabases.revues.org/5676 ; DOI : 10.4000/anabases.5676

Haut de page

Auteur

Claude Aziza

Université de la Sorbonne Nouvelle
Paris III
claude.aziza@laposte.net

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page