Navigation – Plan du site
Actualités et débats

Latin et grec dans l’enseignement secondaire  : une approche historique

Nancy Maury-Lascoux
p. 201-216

Résumés

Les débats autour de la place du latin et du grec dans la nouvelle réforme du collège gagnent à être replacés dans l’évolution historique de ces enseignements. Alors que les langues anciennes constituaient la base de l’enseignement secondaire français au xixe siècle, leur territoire disciplinaire et leur place dans la culture scolaire n’ont cessé de décroître à partir de 1902. Cependant, jusqu’aux années 1970, leur poids symbolique restait important, en raison du rôle sélectif qu’elles jouaient encore dans l’enseignement secondaire. Or depuis quarante ans, au sein du collège unique, la situation du latin et du grec s’est modifiée  : proposées théoriquement à tous les collégiens, les options de langues anciennes s’adressent à un nouveau public  ; parallèlement, leur enseignement s’est considérablement renouvelé.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

Le xixe siècle  : quel enseignement pour les élites  ?
Latin et grec au xixe siècle  : les humanités
Éducation humaniste et éducation réaliste
Des humanités à la culture générale (1871-1902)
La question des méthodes
Latin et grec sont-ils encore utiles  ?
1902-1970
Le décentrement progressif des humanités classiques
Le latin et le grec  : des disciplines qui restent au service d’une sélection
Les enjeux éducatifs
Les options latin et grec au collège depuis quarante ans
Une situation nouvelle
Des options ouvertes à tous
Un renouvellement des contenus, des méthodes et des pratiques
Le latin, le grec dans la réforme du collège de 2016
Le latin et l’élitisme social
Les contenus

Aperçu du texte

La réforme du collège de 2016 a donné lieu à de vives polémiques et fait toujours actuellement l’objet de débats. La question du latin et du grec y occupe une large place, ce qui pourrait paraître étonnant pour des disciplines qui ne sont après tout que des options facultatives. Rappelons que le latin est aujourd’hui suivi par 17,2  % de collégiens, et le grec par 2,1  % d’élèves de troisième, et que, depuis 2007, ces options sont désignées par l’appellation «  Langues et cultures de l’Antiquité  » (lca). La réforme prévoit de les transformer en Enseignement pratique interdisciplinaire (epi) d’une part, en enseignement de complément d’autre part et d’introduire des éléments de langues anciennes en français. Pour les uns, ces nouveaux dispositifs les rendront accessibles à davantage de collégiens, pour les autres, c’est une condamnation déguisée. À vrai dire, le débat n’est pas nouveau, il date de plus d’un siècle. Une mise en perspective historique de la place du latin et grec peut ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nancy Maury-Lascoux, « Latin et grec dans l’enseignement secondaire  : une approche historique », Anabases, 23 | 2016, 201-216.

Référence électronique

Nancy Maury-Lascoux, « Latin et grec dans l’enseignement secondaire  : une approche historique », Anabases [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 02 mai 2019, consulté le 23 mars 2017. URL : http://anabases.revues.org/5652 ; DOI : 10.4000/anabases.5652

Haut de page

Auteur

Nancy Maury-Lascoux

Professeur de lettres classiques
Docteur de l’ehess (Anthropologie sociale et historique)
nancy.maury@free.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page