Navigation – Plan du site
Actualités et débats

L’Antiquité dans les nouveaux programmes de collège  : mise en perspective historique

Aurélie Rodes
p. 185-199

Résumés

L’écriture de nouveaux programmes d’histoire, dans le cadre de la réforme du collège, a suscité des débats, comme ce fut le cas pour chaque publication de nouveaux textes depuis la fin du xixe siècle. La place de l’Antiquité dans l’enseignement de l’histoire a été en revanche peu commentée. Pour en prendre la mesure, les récentes réformes sont ici replacées dans l’évolution historique des changements des programmes d’histoire depuis la fin du xixe siècle. Si l’histoire ancienne n’a pas cessé de diminuer depuis la réforme de 1902, l’approche et les intitulés n’avaient jusqu’alors été que peu modifiés. Pour la première fois, après une tentative avortée en 1977, l’Antiquité est abordée à l’école et au collège dans une perspective synchronique, au sein de grandes thématiques chronologiques en délaissant l’approche par civilisation.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

L’Antiquité  : une part décroissante dans les programmes depuis 1902
L’enseignement de l’histoire ancienne dans les réformes du début du xxie siècle
La place de l’Antiquité dans la réforme des cycles
Une approche nouvelle de l’Antiquité dans les programmes de 2016
Conclusion

Aperçu du texte

L'annonce des nouveaux programmes d’histoire a suscité de multiples réactions, attestant des enjeux que représente encore cette discipline aux yeux de l’opinion publique et de sa vocation à former le citoyen. Chaque parution de nouveaux programmes est accompagnée, depuis le xixe siècle, de critiques récurrentes sur la place des humanités, de l’histoire nationale, de la continuité historique et plus récemment sur le fait religieux et la place des victimes dans l’enseignement. L’élaboration des programmes fut d’abord confiée à des historiens reconnus, tels Ernest Lavisse en 1890, Charles Seignobos en 1902, Lucien Febvre en 1945 ou impulsée par Fernand Braudel à la fin des années 1950. Dans les années 1980, du fait de la multiplication des groupes de pression, médiatiques, politiques, universitaires ou encore religieux, les acteurs chargés de l’écriture des programmes se sont diversifiés, s’ouvrant aux représentants syndicaux des enseignants et aux parents d’élèves. Désormais, les prop...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aurélie Rodes, « L’Antiquité dans les nouveaux programmes de collège  : mise en perspective historique », Anabases, 23 | 2016, 185-199.

Référence électronique

Aurélie Rodes, « L’Antiquité dans les nouveaux programmes de collège  : mise en perspective historique », Anabases [En ligne], 23 | 2016, mis en ligne le 02 mai 2019, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://anabases.revues.org/5645 ; DOI : 10.4000/anabases.5645

Haut de page

Auteur

Aurélie Rodes

Professeure d’histoire géographie
Docteure en histoire
ut2j – plh-erasme
aurelie.rodes@univ-tlse2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page