Navigation – Plan du site
L'atelier de l'histoire : chantiers historiographiques
Les mots de l'Antiquité 8 (coordonné par Magali Soulatges)

Entre graffiti et graff  : un simple écart de langage  ? À propos de deux livres récents

Manuel Royo
p. 253-257

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Aperçu du texte

En 2012 s’est tenue à Nîmes, dans la chapelle des Jésuites, une exposition sur les graffitis gallo-romains. Réalisée par Alix Barbet et Michel Fuchs, elle avait été initialement présentée au Musée romain de Lausanne-Vidy. Son titre, Les Murs murmurent, fait explicitement référence au documentaire d’Agnès Varda tourné en 1981 sur les murs peints et les graffitis de Los Angeles. La cinéaste, sous le charme de ces murs, partait à la rencontre des artistes et des communautés, multipliant les éclairages (ethnologique, sociologique, historique, politique ou plastique) d’un «  art  » éminemment éphémère.

La référence ne doit pas étonner. Telle est un peu la marque du directeur du Musée romain de Lausanne, Laurent Flutsch, qui est bien connu pour avoir conçu ces dernières années d’autres expositions où il proposait de lire l’Antiquité à l’aune des pratiques du présent. Quand il ne relie pas l’antiquité lémanique à notre quotidien afin de la rendre présente et vivante, il imagine de nous proj...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Manuel Royo, « Entre graffiti et graff  : un simple écart de langage  ? À propos de deux livres récents », Anabases, 22 | 2015, 253-257.

Référence électronique

Manuel Royo, « Entre graffiti et graff  : un simple écart de langage  ? À propos de deux livres récents », Anabases [En ligne], 22 | 2015, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 24 juillet 2016. URL : http://anabases.revues.org/5507

Haut de page

Auteur

Manuel Royo

Université de Tours
CeTHiS EA 6298
royo@univ-tours.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page