Navigation – Plan du site
L'atelier de l'histoire : chantiers historiographiques
Ressources informatiques sur l'Antiquité (2)

Trivium : naissance d’une revue électronique franco-allemande

Hélène Trespeuch
p. 309-311

Trivium est une revue électronique franco-allemande créée en 2008, accessible sur http://trivium.revues.org. Elle est éditée par la Fondation maison des sciences de l’homme (fmsh), en coopération avec l’Institut historique allemand de Paris (dhi), sous la direction de M. Hinnerk Bruhns (cnrs/fmsh) et de Mme Gudrun Gersmann (dhi), avec le concours de partenaires allemands et français. Sa création répond à un double constat. D’une part, les échanges entre la France et l’Allemagne restent faibles dans le domaine des sciences humaines et sociales, et la réception réciproque des évolutions de la recherche dans les deux pays (et plus largement dans les espaces francophones et germanophones) accuse souvent de très grands retards. Les connaissances ­linguistiques insuffisantes ne sont pas compensées par des traductions dont le nombre demeure trop peu élevé. D’autre part, le passage par une troisième langue, l’anglais, ne peut être qu’un pis-aller dans des domaines scientifiques dans lesquels la conceptualisation dans sa propre langue, avec toute sa profondeur historique, est une dimension essentielle du travail du chercheur. Il est donc nécessaire d’accélérer et d’intensifier les échanges entre les communautés scientifiques française et allemande par la traduction d’articles de revues, menée parallèlement à la traduction d’ouvrages scientifiques. Compte tenu du fait que beaucoup de revues refusent de publier des traductions d’articles déjà parus dans une autre langue, et compte tenu de l’absence d’un fonds permettant de financer des traductions d’articles, Trivium entend répondre à ce besoin d’un nouveau support. Son ambition est de publier des traductions d’articles importants, jusqu’alors parus dans des revues scientifiques renommées, et exceptionnellement dans des ouvrages collectifs. Souhaitant offrir à des lecteurs, aussi bien francophones que germanophones, où qu’ils soient, un libre accès à ces traductions, Trivium ne pouvait être qu’une revue électronique.

Répondant au concept de « regards croisés », chacun de ses numéros est dédié à une thématique donnée et dresse ainsi un état des recherches en sciences humaines et sociales en France et en Allemagne. La revue est ouverte à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales ; toutefois dans la phase initiale, une priorité est accordée à trois grands axes mobilisant plusieurs disciplines : Histoire (toutes époques), Société (sociologie, droit, sciences politiques, anthropologie), Esprit et esthétique (philosophie, littérature et histoire de l’art).

Chaque numéro est confié à deux chercheurs, de langue française et allemande, responsables de la politique éditoriale. Leur choix d’articles, dans le respect de la thématique, privilégie des approches variées et critiques : Trivium se veut un forum d’opinions controversées et contradictoires. Chaque dossier est introduit par ces responsables scientifiques qui mettent en perspective le thème choisi et expliquent la sélection des textes opérée. Un complément d’informations biobibliographiques est en outre proposé pour chaque article. Le premier numéro, « Iconic Turn et réflexion sociétale », a été publié en avril 2008 ; le second, « Culture politique et communication symbolique », est paru en novembre 2008.

Hébergé sur le site de revues.org, portail électronique de revues en sciences humaines et sociales, Trivium a pour objectif de paraître, en principe, trois fois par an.

Éditée par la fmsh (Paris), Trivium travaille en étroite collaboration avec les centres de recherches suivants :
– Institut historique allemand (Paris) ;
– Centre allemand d’histoire de l’art (Paris) ;
– Mission historique française en Allemagne (Göttingen) ;
– Centre Marc-Bloch (Berlin).

La revue est soutenue par plusieurs institutions :
– Délégation à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture, Paris) ;
– dva-Stiftung (Stuttgart) ;
– Robert-Bosch GmbH (Stuttgart) ;
– Agence nationale de la recherche (Paris) ;
– Deutsche Forschungsgemeinschaft (Bonn) ;
– Centre pour l’édition électronique ouverte (cnrs, Marseille).

Procédure éditoriale

La revue est ouverte à toute proposition de dossier thématique, qu’il émane de revues scientifiques, de chercheurs individuels ou d’équipes de recherches. Chaque suggestion doit être accompagnée d’un argumentaire et des photocopies des articles proposés à la traduction. Ces derniers doivent provenir de revues et, exceptionnellement, d’ouvrages collectifs.

Les propositions seront évaluées par le comité scientifique de la revue qui fera appel, le cas échéant, à des expertises extérieures. Ce comité se compose à l’heure actuelle des personnes suivantes :

Catherine Colliot-Thélène (Université de Rennes), Julia Drost (Deutsches Forum für Kunstgeschichte, Paris), Elena Esposito (Università di Modena e Reggio Emilia), Ingrid Gilcher-Holtey (Universität Bielefeld), Hans Joas (Max-Weber-Kolleg, Universität Erfurt), Henning Krauß (Universität Augsburg), Pascale Laborier (Centre Marc-Bloch, Berlin), Thomas Lienhard (Mission historique française en Allemagne, Göttingen), Hélène Miard-Delacroix (Université Paris IV), Pierre Monnet (ehess), Hans-Peter Müller (Humboldt Universität, Berlin), Bernd Stiegler (Universität Konstanz), Alain Supiot (Université de Nantes).