Navigation – Plan du site
L'atelier de l'histoire : chantiers historiographiques
Archives de savants

La correspondance d’Émile Espérandieu au Palais du Roure à Avignon

Marianne Altit-Morvillez
p. 247-252

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Aperçu du texte

Parmi les archéologues de la première moitié du xxe siècle, le commandant Émile Espérandieu est connu essentiellement pour son ouvrage le Recueil des Bas-Reliefs de la Gaule, mais une grande partie de son œuvre reste quelque peu occultée. Par ailleurs, sa double carrière de militaire et d’archéologue le rend inclassable, car il ne fait pas partie des institutions universitaires de son temps. En étudiant, pour ma thèse, ses archives conservées au Palais du Roure à Avignon, et en particulier sa correspondance scientifique, j’ai voulu non seulement appréhender le parcours d’un militaire hors norme dans le contexte historiographique de la société archéologique de la IIIe République, mais aussi, à travers ce prisme, tenter de rendre compte de manière plus globale des interactions sociales et des pratiques scientifiques au sein des réseaux archéologiques métropolitains.

Pour appréhender la richesse du fonds documentaire du Palais du Roure, je rappellerai d’abord sa carrière. Émile Espéran...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marianne Altit-Morvillez, « La correspondance d’Émile Espérandieu au Palais du Roure à Avignon », Anabases, 21 | 2015, 247-252.

Référence électronique

Marianne Altit-Morvillez, « La correspondance d’Émile Espérandieu au Palais du Roure à Avignon », Anabases [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://anabases.revues.org/5336 ; DOI : 10.4000/anabases.5336

Haut de page

Auteur

Marianne Altit-Morvillez

Chercheur associé umr 5608 traces
Université Toulouse-Jean Jaurès
marianne.altit-morvillez@neuf.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page