Navigation – Plan du site
Relire les classiques des sciences de l'Antiquité

La paideia à la croisée des humanismes  : Marrou lecteur de Jaeger

Anthony Andurand
p. 231-236

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Aperçu du texte

Un «  événement considérable  »  : c’est ainsi que Marrou, dans un long compte rendu publié en 1946 dans les mélanges de la Revue historique, salue la parution des deuxième et troisième volumes de Paideia, produit des recherches menées par l’helléniste Werner Jaeger, depuis une vingtaine d’années, sur l’histoire de la littérature et de la culture grecques. Il est vrai que le monde de l’érudition, alors, attend depuis quelque temps déjà l’achèvement de cette imposante étude, due à l’un des maîtres de la science allemande et dont le premier tome, publié en 1934, a été fort bien accueilli.

Presque dix ans ont passé lorsque le philologue fait paraître, respectivement en 1943 et 1944, les deux derniers volets de son opus magnum. C’est aux presses universitaires d’Oxford et en anglais, du reste, d’après une traduction du manuscrit allemand préparée par Gilbert Highet, que les deux volumes ont été publiés, sous le titre Paideia  : The Ideals of Greek Culture. Indirectement touché par les l...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anthony Andurand, « La paideia à la croisée des humanismes  : Marrou lecteur de Jaeger », Anabases, 21 | 2015, 231-236.

Référence électronique

Anthony Andurand, « La paideia à la croisée des humanismes  : Marrou lecteur de Jaeger », Anabases [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://anabases.revues.org/5331 ; DOI : 10.4000/anabases.5331

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page