Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique

Paroles de Paix en temps de guerre  : Florent Chrestien et la première traduction de la Paix d’Aristophane en France (1589)

Malika Bastin-Hammou
p. 139-156

Résumés

En 1589 paraît à Paris la première traduction latine séparée de la Paix d’Aristophane, due à Florent Chrestien. Cet article examine dans quelle mesure le choix audacieux de traduire cette comédie plutôt que le Ploutos ou les Nuées, dans le contexte des Guerres de Religions, s’accompagne d’une pratique tout aussi audacieuse de la traduction savante.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Plan

Un traducteur atypique
La Paix et les traductions d’Aristophane avant Chrestien  : ad verbum, bilinguisme et imitation des comiques latins
Prologue, parabase et poésie polémique
«  Paroles de Paix en temps de guerre  »  : une traduction d’actualité
Traduire Aristophane  : quelques problèmes récurrents, et les solutions de Florent Chrestien

Aperçu du texte

En 1589 paraît à Paris, chez Fédéric Morel, une traduction en latin de la Paix d’Aristophane due à Florent Chrestien. La France est alors déchirée par les Guerres de religion, et le choix que fait Chrestien de traduire la Paix plutôt qu’une autre comédie est bien sûr à mettre en relation avec ce contexte singulier. Mais ce choix témoigne aussi d’une indépendance d’esprit et d’une curiosité caractéristiques de ce traducteur qui fut aussi polémiste et poète. C'est la première traduction séparée de la Paix, et il faudra attendre 1760 pour que paraisse une nouvelle traduction latine de cette comédie. Pendant presque deux siècles en effet, c’est la traduction de Florent Chrestien qui sera réimprimée dans les traductions complètes d’Aristophane qui se succéderont partout en Europe. Nous nous proposons ici d’examiner dans quelle mesure, par-delà le choix, original et engagé, de traduire la Paix, le travail de Florent Chrestien explique la longévité de cette traduction, et notamment en quoi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Malika Bastin-Hammou, « Paroles de Paix en temps de guerre  : Florent Chrestien et la première traduction de la Paix d’Aristophane en France (1589) », Anabases, 21 | 2015, 139-156.

Référence électronique

Malika Bastin-Hammou, « Paroles de Paix en temps de guerre  : Florent Chrestien et la première traduction de la Paix d’Aristophane en France (1589) », Anabases [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 23 mars 2017. URL : http://anabases.revues.org/5299 ; DOI : 10.4000/anabases.5299

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page