Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique

La traduction d’Alceste par Buchanan, l’imago retrouvée ?

Zoé Schweitzer
p. 113-124

Résumés

Pourquoi traduire Alceste, tragédie apparemment marginale dans le corpus antique par son dénouement heureux et son absence d’action spectaculaire  ? La notion d’imago, déployée dans le paratexte critique et la tragédie, décrit à la fois l’intrigue tragique comprise comme une affaire de substitution qui se dénoue par le retour de l’originale, et le geste humaniste accompli par Buchanan, fidèle traducteur comme Admète est fidèle époux, et passeur entre les mondes et leurs valeurs comme Hercule entre les morts et les vivants. La traduction d’Alceste apparaît comme un manifeste théâtral et éthique.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2018.

Aperçu du texte

Réfléchir sur les traductions latines de textes grecs à la Renaissance soulève d’emblée trois questions. Pourquoi traduire, plutôt que lire l’original  ? Pourquoi traduire en latin, plutôt que dans une langue vernaculaire  ? Pourquoi enfin traduire telle œuvre, plutôt que telle autre  ? Se pose, en outre, la question très concrète de la pratique du traducteur, des arbitrages et des choix effectués à la faveur du transfert linguistique. Lorsqu’il s’agit d’une tragédie, le traducteur peut privilégier trois approches différentes qui sont révélatrices d’un intérêt variable pour le genre même de l’œuvre. Quand le but premier est didactique, la traduction privilégie la langue à la littérarité  ; si l’œuvre est définie comme poème tragique, dès lors la traduction s’attache en particulier aux effets induits par la métrique ou aux images  ; la dimension théâtrale, avec ses implications textuelles, peut aussi intéresser le traducteur, ce qui apparaît notamment dans l’intérêt porté aux répliqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Zoé Schweitzer, « La traduction d’Alceste par Buchanan, l’imago retrouvée ? », Anabases, 21 | 2015, 113-124.

Référence électronique

Zoé Schweitzer, « La traduction d’Alceste par Buchanan, l’imago retrouvée ? », Anabases [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 01 avril 2018, consulté le 23 mars 2017. URL : http://anabases.revues.org/5274 ; DOI : 10.4000/anabases.5274

Haut de page

Auteur

Zoé Schweitzer

mcf en littérature comparée, Université Jean Monnet,
zoe.schweitzer@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page