Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique - "Homère en hexamètres" - Rencontre internationale de traducteurs, Paris, 26 mars 2012 - Réfectoire des Cordeliers, 7e édition des Dionysies - Editée par Philippe Brunet
3. Prolongements de l'hexamètre français

Traduire les Géorgiques au rythme des saisons

Aymeric Münch
p. 249-256

Résumés

Traduire les Géorgiques de Virgile en hexamètres français, ce n’est pas seulement traduire des techniques agricoles ou des allusions mythologiques mais c’est aussi traduire la forme rythmique qui donne une unité à cette œuvre complexe, tant didactique qu’épique. À l’école d’André Markowicz traduisant Catulle et de Philippe Brunet traduisant Homère, cet article propose quelques exemples d’une lente et progressive acclimatation du vers virgilien, tant célébré pour sa richesse et sa beauté sonore, sur le terreau de la langue française.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Aperçu du texte

Dans nos sociétés citadines, qui lirait encore les Géorgiques de Virgile, cet hymne au travail de la terre écrit par un des plus célèbres auteurs latins ? Le jeune latiniste passera son chemin et lira avec plus d’appétit les aventures épiques d’Énée. Le cultivateur désireux de retrouver des techniques originelles, forcément plus respectueuses de la nature et des sols, considérera les références mythiques comme des ornements abscons. Il raillera la naïveté de l’auteur lorsqu’il s’émerveille, par exemple, de pommes poussant sur un poirier ou lorsqu’il évoque avec lyrisme les pouliches fécondées par le vent. L’amateur de mythologie sera frustré du caractère souvent elliptique des références… Faudrait-il être un érudit pour lire ce texte, dans l’isolement et le silence d’une bibliothèque ? Non, car la forme de ces vers est un appel à la voix, au souffle.

Virgile lui-même les a fait connaître en 29 avant J.-C., lors d’une recitātiō, une lecture publique, certes devant un cercle restreint,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aymeric Münch, « Traduire les Géorgiques au rythme des saisons », Anabases, 20 | 2014, 249-256.

Référence électronique

Aymeric Münch, « Traduire les Géorgiques au rythme des saisons », Anabases [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 28 avril 2017. URL : http://anabases.revues.org/5067 ; DOI : 10.4000/anabases.5067

Haut de page

Auteur

Aymeric Münch

Eriac (Université de Rouen)
Faculté des Lettres et Sciences humaines
aymeric.munch@ac-creteil.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page