Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique - "Homère en hexamètres" - Rencontre internationale de traducteurs, Paris, 26 mars 2012 - Réfectoire des Cordeliers, 7e édition des Dionysies - Editée par Philippe Brunet
2. Traditions avérées ou introuvables d'Homère

Homère et Giovanni Pascoli

Cristina Noacco
p. 193-210

Résumés

Les traductions des extraits du premier chant de l’Iliade en hexamètres italiens qu’a proposées Giovanni Pascoli représentent l’aboutissement d’une longue réflexion sur la possibilité d’adapter la métrique ancienne à la langue accentuelle italienne. Ce poète prend notamment position face aux expériences de Giosué Carducci et de son « vers barbare ». L’article présente d’abord les aspects principaux de la théorie d’adaptation élaborée par Pascoli dans ses Regole di metrica neoclassica, puis analyse des extraits du premier chant de l’Iliade traduits par cet auteur, de manière à souligner les caractéristiques essentielles de son travail linguistique et poétique : la tonalité affective-dramatique, la recherche phonétique et la précision lexicale.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

L’hexamètre italien de Giovanni Pascoli : approches théoriques
La critique du « vers barbare » de Giosué Carducci
L’hexamètre dactylique de Giovanni Pascoli
L’importance de l’intonation
Caractéristiques stylistiques et linguistiques des traductions de l’Iliade par Pascoli
La tonalité affective-dramatique
La recherche phonétique
La précision lexicale
Nouvelles voies et voix nouvelles de l’hexamètre dactylique en italien
Retractatio
La nouvelle vie de l’hexamètre chez Pascoli et chez les autres traducteurs de l’Iliade

Aperçu du texte

[…] Noi, s’è quello che s’è : una tempra d’eroici cuori,
sempre la stessa : affranti dal tempo e dal fato, ma duri
sempre in lottare e cercare e trovare né cedere mai
.

En 2012, au moment où se déroulait cette manifestation consacrée aux traductions des poèmes homériques en hexamètres, on célébrait le centenaire de la mort de Giovanni Pascoli (1855-1912), lecteur et traducteur d’Homère d’exception. Au tournant du xxe siècle, ce poète a élaboré une théorie pour la composition de vers métriques en italien, accompagnée d’un choix d’extraits de poèmes grecs et latins.

Ma contribution vise tout d’abord à exposer les aspects essentiels et les limites de la théorie pascolienne. Quelques exemples tirés de son anthologie scolaire Sul limitare, relatifs au premier chant de l’Iliade, me permettront ensuite de souligner les choix stylistiques et linguistiques qui ont guidé son travail de traduction. Des remarques sur l’évolution de l’hexamètre dans la poésie de cet auteur, ainsi que dans deux autre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cristina Noacco, « Homère et Giovanni Pascoli », Anabases, 20 | 2014, 193-210.

Référence électronique

Cristina Noacco, « Homère et Giovanni Pascoli », Anabases [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://anabases.revues.org/5024 ; DOI : 10.4000/anabases.5024

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page