Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique - "Homère en hexamètres" - Rencontre internationale de traducteurs, Paris, 26 mars 2012 - Réfectoire des Cordeliers, 7e édition des Dionysies - Editée par Philippe Brunet
2. Traditions avérées ou introuvables d'Homère

De l’art roumain des hexamètres : deux traductions de l’Iliade par George Murnu (1868-1957) et Dan Sluşanschi (1943-2008)

Smaranda Badilita
p. 137-150

Résumés

Les deux traductions roumaines intégrales en hexamètres de l’Iliade ont vu le jour l’une au début, l’autre à la fin du xxe siècle : la première (1912) appartient à George Murnu, la deuxième (1998) à Dan Sluşanschi. Si Murnu, en puisant de manière très créative aux ressources folkloriques, régionales et archaïques du roumain, aboutit à une véritable acculturation de l’Iliade au point d’en faire presque une épopée nationale, Dan Sluşanschi réussit, quant à lui, le pari de la correspondance parfaite, vers à vers, entre le grec et le roumain, tout en s’inscrivant dans une démarche qui tient compte à la fois des avancées dans les recherches homériques et des évolutions de la langue et de la culture roumaines d’aujourd’hui.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Plan

George Murnu et la révolution de « son Iliade »
L’épopée homérique de Dan Sluşanschi

Aperçu du texte

Ces quelques pages sont consacrées à deux traductions roumaines en hexamètres dactyliques de l’Iliade, faites respectivement au début et à la fin du xxe siècle. Il s’agit de celle de George Murnu (1868-1957), professeur à l’université de Bucarest – Homer, Iliada, Bucarest, 1912 – et de la traduction de Dan Sluşanschi (1943-2008), également professeur de grec et de latin dans la même université, mais soixante-dix ans plus tard, au Département de lettres classiques – Homer, Iliada, traducere în hexametri, cu o postfaţă, o bibliografie esenţială şi indici de Dan Sluşanschi, Paideia, Bucarest, 1998. Ces deux traductions ont marqué, chacune à sa manière, une date dans la culture roumaine. La journée « Homère en hexamètres » m’offre ainsi l’occasion de « fêter » le centenaire de la première et de rendre un hommage particulier à l’auteur de la seconde, disparu en 2008, enseignant et érudit d’exception, que j’ai eu la chance d’avoir comme professeur de grec et de latin.

George Murnu et la ré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Smaranda Badilita, « De l’art roumain des hexamètres : deux traductions de l’Iliade par George Murnu (1868-1957) et Dan Sluşanschi (1943-2008) », Anabases, 20 | 2014, 137-150.

Référence électronique

Smaranda Badilita, « De l’art roumain des hexamètres : deux traductions de l’Iliade par George Murnu (1868-1957) et Dan Sluşanschi (1943-2008) », Anabases [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://anabases.revues.org/4982 ; DOI : 10.4000/anabases.4982

Haut de page

Auteur

Smaranda Badilita

Sources Chrétiennes (cnrs, HiSoMa)
Maison de l'Orient et de la Méditerranée
Université Lumière Lyon 2
smaranda.badilita@mom.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page