Navigation – Plan du site
Traditions du patrimoine antique - "Homère en hexamètres" - Rencontre internationale de traducteurs, Paris, 26 mars 2012 - Réfectoire des Cordeliers, 7e édition des Dionysies - Editée par Philippe Brunet

Sur une étonnante conjonction

Philippe Brunet
p. 71-77

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en novembre 2017.

Aperçu du texte

Homère traduit en hexamètres, tel devait être le titre de la rencontre de traducteurs et de chercheurs qui s’est tenue au Réfectoire des Cordeliers, le 26 mars 2012, avec le soutien du service culturel de l’université Paris-Sorbonne et de l’université de Rouen (eriac), lors du festival de théâtre antique des Dionysies, dont c’était la 7e édition.

Très vite le titre est devenu Homère en hexamètres, titre plus court privilégiant le mode rythmique, essentiel. Dire, entendre, composer ou traduire, toutes ces facettes de la même opération étaient implicites. Peu importe ce qu’on y faisait exactement, pourvu que ce fût en hexamètres !

Homère en était le prétexte. On allait donc entendre son épopée traduite en plusieurs langues. Mais on ne pourrait l’entendre que si tout avait été fait par les poètes pour qu’on fît sonner les six temps de l’hexamètre à voix haute, en battant la mesure.

Jean Mousset le fit un jour de 1530, d’après la légende :

Chante, Déesse, le cœur furieux et l’Ire d’Achillès...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Brunet, « Sur une étonnante conjonction  », Anabases, 20 | 2014, 71-77.

Référence électronique

Philippe Brunet, « Sur une étonnante conjonction  », Anabases [En ligne], 20 | 2014, mis en ligne le 01 novembre 2017, consulté le 17 août 2017. URL : http://anabases.revues.org/4886 ; DOI : 10.4000/anabases.4886

Haut de page

Auteur

Philippe Brunet

Université de Rouen (Eriac)
Faculté des lettres et sciences humaines
demodocos@demodocos.com

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page