Navigation – Plan du site
Historiographie et identités culturelles

Moses I. Finley, coupable de « wébérisme » ?

Hinnerk Bruhns
p. 69-82

Résumés

Dans les débats français sur l’économie antique et sur la conceptualisation en histoire ancienne, le nom de Moses Finley est associé à celui de Max Weber, parfois en le taxant, de façon péjorative, de « wébérisme ». L’article retrace la lecture de Weber par Finley, dans le contexte de l’intérêt que des historiens ont manifesté, depuis les années 1960, pour l’œuvre de Weber. Il rappelle la critique de Weber par Finley, pointe quelques malentendus concernant l’emploi de la méthode idéaltypique et s’interroge sur le sens et le non-sens de la qualification de « wébérisme ».

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en avril 2017.

Plan

I
II
III
IV

Aperçu du texte

« Pour qui s’inscrit dans la tradition de Max Weber, l’économie antique n’a donc pas d’existence propre. […] Le wébérisme faisait des institutions des “choses en soi”, ayant une existence séparée de l’économie, qu’elles prenaient en charge et surdéterminaient. »

I

Dans un entretien accordé en 1982 à Didier Eribon, Moses Finley relate qu’au début des années 1930, peu satisfait de l’incompétence mandarinale de ses professeurs, il s’était embarqué avec d’autres étudiants « dans une auto-éducation par la lecture et la discussion. Nous lisions Henri Pirenne, Marc Bloch, Veblen et les freudiens, Mosca et Pareto, et, bien sûr, Marx et Weber ».

Pour tenter de savoir quels textes de Weber Finley lisait à cette époque, on peut se reporter à un autre entretien, réalisé un an auparavant, en mars 1981, par François Hartog. Interrogé, à la suite d’un échange sur Karl Polanyi, sur le Weber « qui pose des questions opératoires au sens où vous [M. Finley] l’entendez », comme celle de la « distinction ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hinnerk Bruhns, « Moses I. Finley, coupable de « wébérisme » ? », Anabases, 19 | 2014, 69-82.

Référence électronique

Hinnerk Bruhns, « Moses I. Finley, coupable de « wébérisme » ? », Anabases [En ligne], 19 | 2014, mis en ligne le 01 avril 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://anabases.revues.org/4571 ; DOI : 10.4000/anabases.4571

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page