Navigation – Plan du site
Archéologie des savoirs

Humanistes et antiquaires. Le De Asse de Guillaume Budé

Luigi-Alberto Sanchi
p. 207-223

Résumés

Afin de bien comprendre la place qu’occupe le chef-d’œuvre de Guillaume Budé, De Asse et partibus eius libri quinque ou Cinq livres de l’As et ses fractions (1515), il est nécessaire de restituer pleinement leur place en historiographie, tout en marquant leur spécificité respective, aux Antiquaires et à l’Humanisme, rejetés dans l’enfoncement du paysage des études savantes après les progrès scientifiques de l’histoire et de la philologie au xixe siècle. Injustement oubliés par les études classiques malgré leur renommée, Guillaume Budé et son De Asse gagnent à être étudiés des historiens d’aujourd’hui, notamment ceux qui s’occupent d’Antiquité classique. Argumentant en faveur de ce retour, le présent essai parcourt la distance qui nous sépare de l’humaniste parisien et de son œuvre multiforme en les présentant à l’intérieur de la perspective ouverte par A. Momigliano, entre autres, dans les études sur les Antiquaires.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2015.

Aperçu du texte

À la Grèce.

Parus en mars 1515, les Cinq livres de l’As et ses fractions ou De Asse et partibus eius libri quinque de Guillaume Budé (1468-1540) sont précédés d’une préface dont l’intitulé, Ad optimum quemque et candidissimum uirum litterarum et philosophiæ studiosum, affiche le souhait de s’adresser – au lieu d’un dédicataire plus ou moins puissant – à un public humaniste aussi large que possible. Cette préface annonce en outre un programme bien plus vaste que « l’as » promis dans le titre. En effet, après la mention de son ouvrage précédent, les Annotationes in XXIV Pandectarum libros qui ont renouvelé en 1508 l’exégèse des sources du droit romain, l’auteur affirme ceci :

Nunc alteram lucubrationem grandioris incepti operosiorisque profero, non in unum genus illam scriptorum editam, sed in uniuersum pertinentem ad Antiquitatis interpretationem et per omne prope genus auctorum probiorum utraque lingua patentem.

Je présente maintenant une deuxième étude de plus grande ampleur que le p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Luigi-Alberto Sanchi, « Humanistes et antiquaires. Le De Asse de Guillaume Budé », Anabases, 16 | 2012, 207-223.

Référence électronique

Luigi-Alberto Sanchi, « Humanistes et antiquaires. Le De Asse de Guillaume Budé », Anabases [En ligne], 16 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 21 octobre 2014. URL : http://anabases.revues.org/3977

Haut de page

Auteur

Luigi-Alberto Sanchi

cnrs-irht
la.sanchi@irht.cnrs.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page