Navigation – Plan du site
Archéologie des savoirs

La Parrêsia

Michel Foucault
p. 157-188

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2015.

Aperçu du texte

Je te remercie beaucoup de m’avoir invité. Je viens ici, vous savez, en solliciteur : je veux dire que, jusqu’il y a quatre ou cinq ans, ma spécialité, enfin ce qui était le domaine de mon travail, ne touchait guère à la philosophie antique ; et puis c’est à la suite d’un certain nombre de zigzags, de crochets ou de marches régressives dans le temps que j’en suis arrivé à me dire que c’était tout de même très intéressant. Donc je viens là en train de faire un travail. Henri Joly a bien voulu, un jour où je lui posais des questions, lui expliquais mes problèmes, me dire que vous accepteriez peut-être d’en discuter avec moi, dans l’état d’imperfection où se trouve mon travail pour l’instant. C’est des matériaux, c’est des références à des textes, des indications ; l’exposé que je vais vous faire est donc lacunaire et vous serez très gentils si vous voulez bien, premièrement pousser des cris quand je suis décati, m’interrompre quand vous ne comprenez pas ou que ça ne marche pas et puis...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Foucault, « La Parrêsia », Anabases, 16 | 2012, 157-188.

Référence électronique

Michel Foucault, « La Parrêsia », Anabases [En ligne], 16 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 20 décembre 2014. URL : http://anabases.revues.org/3959

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page