Navigation – Plan du site
Historiographie et identités culturelles

Jugurtha héros national : jalons sur un itinéraire

Jacques Alexandropoulos
p. 11-29

Résumés

En créant son Jugurtha comme archétype du Numide en éternel mouvement dans un espace et un temps imprécis, Salluste pose les conditions d’une récupération « nationale » officielle du héros après l’indépendance algérienne. Cela suppose néanmoins des relais, dont celui de Michelet qui fait de Jugurtha un champion de l’indépendance berbère à l’époque où les circonstances de la conquête de l’Algérie tendent à rapprocher Jugurtha de son double contemporain Abdelkader. L’analogie permet alors un basculement progressif du personnage de Jugurtha. Pour le colonisateur, il représente l’éternel Numide enfin soumis, comme Abdelkader. Le poète Jean Amrouche, écartelé entre sa culture berbère algérienne et celle de la France, intériorise à la fois le portrait charge de l’éternel Numide et son potentiel de révolte en un dernier avertissement au colonisateur (L’éternel Jugurtha, 1943). La prégnance de la réception « occidentale » de l’Antiquité apparaît ici dans toute sa force. Puis le nationalisme algérien de l’indépendance se réfère dans les chartes nationales algériennes successives à un Jugurtha désormais délesté des défauts numides, ne gardant de ses origines sallustéennes qu’un cadre événementiel emblématique d’un combat contre l’éternel « colonisateur » et ses alliés, comme Bocchus « le Marocain ».

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2015.

Aperçu du texte

Dans un long article intitulé « De l’éternel Méditerranéen à l’éternel Jugurtha », paru en 1982, Jean Déjeux revient sur le rôle et l’affrontement des différents « mythes et contre-mythes » créés par les colonisateurs et les colonisés autour de la question algérienne. Au thème de l’éternel Méditerranéen latin d’un Louis Bertrand vient s’opposer celui de l’éternel Jugurtha berbère de Jean Amrouche. J. Déjeux expose ainsi, en spécialiste des littératures maghrébines contemporaines, la dialectique de cet affrontement. La richesse de ce travail suggère aussitôt à l’antiquisant de prolonger à sa façon la réflexion en reliant le mythe contemporain à ses sources antiques par un retour sur l’itinéraire de Jugurtha héros national, depuis le texte fondateur de Salluste jusqu’aux réélaborations contemporaines les plus achevées, celle de Jean Amrouche en 1943 et de Mohammed Chérif Sahli en 1946. S’il ne peut s’agir, compte tenu de l’extrême richesse du thème, que de quelques sondages dans le va...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacques Alexandropoulos, « Jugurtha héros national : jalons sur un itinéraire », Anabases, 16 | 2012, 11-29.

Référence électronique

Jacques Alexandropoulos, « Jugurtha héros national : jalons sur un itinéraire », Anabases [En ligne], 16 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 25 octobre 2014. URL : http://anabases.revues.org/3872

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page