Navigation – Plan du site
Archéologie des savoirs

Appréhender le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines par sa table d’auteurs. Les données statistiques comme outil d’analyse

Anthony Andurand, Julien Cazenave et Sébastien Delmas
p. 219-223

Texte intégral

1Ainsi que l’ont montré les études précédentes, toute collaboration au Daremberg a ses raisons propres. Pour prendre de la hauteur et offrir une vue générale, l’approche individuelle n’est plus guère opérante. L’analyse statistique peut alors s’avérer plus révélatrice.

  • 1 Les ouvrages de Christophe Charle consacrés aux professeurs parisiens du tournant des xixe et xxe s (...)
  • 2 Fiches comportant, pour chaque intervenant, nom, prénom, dates de vie, cursus, liens avec d’autres (...)

2Ce travail statistique, quoique fastidieux, n’est pas exactement l’exercice élémentaire que l’on pourrait imaginer. Les données, en partie au moins, y sont tributaires d’informations recueillies sur les contributeurs. Précisions initiales, l’exercice doit son aboutissement au dépouillement systématique de titres spécialisés, pour l’essentiel des dictionnaires biographiques 1, ainsi qu’à la compilation d’informations par le biais de fiches synthétiques 2. Or, souvent, nos auteurs n’ont d’autre point commun que d’être morts, il y a maintenant plusieurs décennies. Pour le reste, pontes des Sciences de l’Antiquité et illustres inconnus se côtoient en une liste de 174 noms avec laquelle il n’est pas toujours facile de composer. Les données présentées ne prétendent donc pas davantage que d’offrir une vision d’ensemble des savants qui par leurs connaissances bâtirent ce monument de l’érudition française.

3Un autre objectif était d’établir le « morphotype » de l’intervenant moyen (à savoir celui qui sans être ni un contributeur ponctuel ni un « professionnel » du Daremberg s’y impliqua véritablement). Voici, en quelques points, ce qui peut être dit de lui.

  • 3 Il s’agit du britannique Cecil Torr, auteur de l’article “ navis ”.
  • 4 C. Charle, Dictionnaire biographie des universitaires aux xixe et xxe siècles, vol. 2, Dictionnaire (...)
  • 5 Ibid., p. 65.
  • 6 Id., Dictionnaire biographie des universitaires aux xixe et xxe siècles, vol. 1, La Faculté des Let (...)

4Il s’agit d’un homme – pas une seule femme ne contribue au Dictionnaire – et sa nationalité est française. La mise à l’honneur, ici, de l’un d’entre eux ne doit pas faire illusion : les étrangers représentent une infime minorité, et, sauf erreur, seul l’un d’entre eux n’était pas francophone, aussi son manuscrit fut-il traduit 3. Généralement, le contributeur lambda a accompli un admirable cursus d’études. Issu d’une grande institution, École Normale Supérieure de préférence, il a ensuite intégré l’École française de Rome ou d’Athènes. Son entrée dans le collège rédactionnel du Dictionnaire semble s’être faite dans la continuité, d’autant plus facilement d’ailleurs qu’à ces premiers réseaux venaient souvent s’ajouter d’autres liens, plus personnels. C’est ainsi que se détectent certaines filiations entre les familles de contributeurs. Les exemples ne manquent pas : Hauvette et Cagnat étaient beaux-frères 4, Lafaye devait épouser la fille de Saglio 5, Courbeau allait devenir le beau-fils de Boissier 6

  • 7 Figure 1.
  • 8 L’exemple de Lenormant en est symptomatique. Mort au tout début de l’aventure dagr, ces manuscrits, (...)

5L’entreprise était donc ouverte aux jeunes chercheurs prometteurs qui venaient y chercher un élément de reconnaissance. Pottier lui-même fut associé à Saglio quelques années seulement après sa sortie de l’ens. L’âge d’entrée est de 36 ans, moyenne quelque peu « faussée » par tous ces intervenants d’un jour appelés à un moment avancé de leur carrière. En d’autres termes, le contributeur-type a plutôt 30 ans, parfois même beaucoup moins si son talent et le poids de ses réseaux plaident en sa faveur. Le cas d’Adolphe-Joseph Reinach est édifiant : il n’a que 20 ans lorsque paraît son premier article. Au niveau de l’implication, il est difficile de se prononcer avec précision : la contribution classique se situe entre dix et trente notices, souvent réparties sur quelques volumes seulement 7. Enfin, concernant l’arrêt de la collaboration, c’est l’âge moyen de 46 ans qui a été établi ; donnée bien peu révélatrice à considérer le problème insoluble du moment de rédaction d’un article 8.

  • 9 Figure 2.
  • 10 Figure 3.
  • 11 Figure 3.

6Les données chiffrées peuvent aussi se révéler précieuses pour appréhender les principales évolutions de l’entreprise au long de son demi-siècle d’élaboration. L’objectif est d’observer les variations du nombre de contributeurs et l’impact de la frange d’entre eux quantitativement la plus impliquée. La démocratisation de l’entreprise semble s’imposer comme conclusion naturelle. Pour preuve, seuls 39 auteurs participèrent à la constitution du premier volume contre 60, chiffre maximal, en fin d’entreprise, après une stabilisation au-delà des 50 9. De même, le poids du noyau dur des contributeurs, défini comme les cinq d’entre eux les plus prolifiques à chaque volume, se fait plus faible à mesure de l’avancement du Dictionnaire. Les noms changent peu : Saglio, inévitablement, Humbert, Caillemer, Pottier, Lécrivain, pour ne citer que les plus récurrents 10. Leur impact passe de fondamental – pic à 70 % du total des articles dès les lettres A-B – à très important – parutions de la fin xixe – début xxe plus proches des 40 à 50 % 11.

  • 12 Figure 1.

7En somme, le seul élément que l’on peut qualifier de stable est l’implication des collaborateurs d’un jour. Auteur d’une à trois notices, ils sont demeurés majoritaires par leur nombre (oscillant entre 53 % et 69 % du total des contributeurs de chaque volume) mais nettement minoritaires par leur impact : moins de 10 % des articles 12.

8La constitution du Dictionnaire des antiquités grecques et romaines ne fut pas seulement affaire de savants expérimentés. Conformément aux vœux d’Edmond Saglio, la fine fleur des jeunes générations d’antiquisants assuma une large part du labeur, bien épaulée par un petit groupe de collaborateurs dévoués à l’entreprise. Par ailleurs, loin de rassembler tous les savants du temps, le Dictionnaire est l’œuvre d’un groupe restreint. Le Daremberg, à l’image de la société scientifique d’alors, fonctionnait autour d’élites intellectuelles. Aussi ne soulignera-t-on jamais assez l’importance des réseaux de l’École normale, des Écoles françaises et de l’Académie des Inscriptions et belles lettres, des liens amicaux entre membres, endogamie et autres…

Fig. 1. Le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : 3721 articles, 174 collaborateurs

Fig. 1. Le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : 3721 articles, 174 collaborateurs

Fig. 2. Le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : vue d’ensemble

Fig. 2. Le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : vue d’ensemble

Fig. 3. Le ,Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : une œuvre collective ?

Fig. 3. Le ,Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : une œuvre collective ?

Remarques complémentaires :

– quatre auteurs ont écrit dans tous les tomes :
Saglio, Pottier, Lenormant et Humbert
– trois auteurs ont écrit dans tous les tomes, tome A-B excepté :
Cagnat, Lafaye et Jacob
– six auteurs ont écrit dans 7 des 9 tomes :
Bouche-Leclerc, Hild, Baudry, Glotz, Foucart et Babelon
– quarante-trois auteurs n’ont écrit qu’une seule notice (soit 25 % de l’ensemble des contributeurs)
– quarante-six auteurs sont passés par l’École française d’Athènes (soit 26 % de l’ensemble des contributeurs)
– treize auteurs sont passés par l’École française de Rome (soit 8 % de l’ensemble des contributeurs)

Haut de page

Notes

1 Les ouvrages de Christophe Charle consacrés aux professeurs parisiens du tournant des xixe et xxe siècles furent particulièrement précieux tout comme certains sites Internet, tels ceux de l’École française d’Athènes ou de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

2 Fiches comportant, pour chaque intervenant, nom, prénom, dates de vie, cursus, liens avec d’autres contributeurs et références bibliographiques.

3 Il s’agit du britannique Cecil Torr, auteur de l’article “ navis ”.

4 C. Charle, Dictionnaire biographie des universitaires aux xixe et xxe siècles, vol. 2, Dictionnaire biographique (1909-1939), coll. « Histoire biographique de l’enseignement », Paris, Éditions du cnrs-inrp, 1986, p. 107.

5 Ibid., p. 65.

6 Id., Dictionnaire biographie des universitaires aux xixe et xxe siècles, vol. 1, La Faculté des Lettres de Paris (1809-1908), coll. « Histoire biographique de l’enseignement », Paris, Éditions du cnrs-inrp, 1985, p. 86.

7 Figure 1.

8 L’exemple de Lenormant en est symptomatique. Mort au tout début de l’aventure dagr, ces manuscrits, retravaillés, étaient encore publiés en 1919.

9 Figure 2.

10 Figure 3.

11 Figure 3.

12 Figure 1.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : 3721 articles, 174 collaborateurs
URL http://anabases.revues.org/docannexe/image/3600/img-1.png
Fichier image/png, 27k
Titre Fig. 2. Le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : vue d’ensemble
URL http://anabases.revues.org/docannexe/image/3600/img-2.png
Fichier image/png, 35k
Titre Fig. 3. Le ,Dictionnaire des antiquités grecques et romaines : une œuvre collective ?
URL http://anabases.revues.org/docannexe/image/3600/img-3.png
Fichier image/png, 94k
URL http://anabases.revues.org/docannexe/image/3600/img-4.png
Fichier image/png, 52k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anthony Andurand, Julien Cazenave et Sébastien Delmas, « Appréhender le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines par sa table d’auteurs. Les données statistiques comme outil d’analyse », Anabases, 4 | 2006, 219-223.

Référence électronique

Anthony Andurand, Julien Cazenave et Sébastien Delmas, « Appréhender le Dictionnaire des antiquités grecques et romaines par sa table d’auteurs. Les données statistiques comme outil d’analyse », Anabases [En ligne], 4 | 2006, mis en ligne le 01 janvier 2012, consulté le 26 mars 2017. URL : http://anabases.revues.org/3600 ; DOI : 10.4000/anabases.3600

Haut de page

Auteurs

Anthony Andurand

Articles du même auteur

Julien Cazenave

Articles du même auteur

Sébastien Delmas

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page