Skip to navigation – Site map
Comptes rendus et notes de lecture

Aïcha Ben Abed (éd.), Stories in Stones / Conserving Mosaïcs of Roman Africa / Masterpieces from the National Museums of Tunisia

Jacques Alexandropoulos
p. 315-316
Bibliographical reference

Aïcha Ben Abed (éd.), Stories in Stones / Conserving Mosaïcs of Roman Africa / Masterpieces from the National Museums of Tunisia, J. Paul Getty Museum/Getty Conservation Institute/Los Angeles in collaboration with the Institut National du Patrimoine/Tunisia, J.Paul Getty trust, 2006, 188 p., 160 illustrations, 1 carte,
75 dollars /
isbn 13 : 9780892368037.

Full text

1Une belle visite guidée des principales mosaïques du patrimoine archéologique tunisien, voilà ce que nous propose d’abord l’ouvrage collectif Stories in Stones, publié sous la direction d’Aïcha Ben Abed à l’occasion d’une exposition organisée du 26 octobre 2006 au 30 avril 2007 à la Villa Getty (Malibu), conjointement par l’Institut National du Patrimoine de Tunis et la Fondation Paul Getty. L’ouvrage, largement et très bien illustré, débute par un rapide exposé d’A. Ben Abed, directrice des monuments et des sites à l’inp, sur les origines et le développement de l’art musival dans la Tunisie antique. Les chapitres suivants répartissent la présentation des mosaïques de Tunisie les plus connues par thèmes : paysages et vie quotidienne (Taher Ghalia), croyances, dieux et mythes (Leïla Sebaï), représentations de la vie intellectuelle (Mongi Ennaïfer), jeux (Mustapha Khanoussi), mosaïques chrétiennes (Fathi Bejaoui). Les exposés, synthétiques, sont l’occasion de revenir rapidement sur les plus connues de ces mosaïques : celle « du Seigneur Julius », le triptyque de Thabarca ou encore les scènes rurales de la villa des Laberii, qui représentent toutes de grands domaines africains. « Ulysse et les sirènes », les triomphes de Neptune, d’Amphitrite, ou de Dionysos, le portrait de Virgile, celui (supposé) de Ménandre, les scènes homériques de Nabeul, la mosaïque des combats athlétiques de Gafsa qui évoquent la vie religieuse et culturelle des Romains d’Afrique. Ce panorama des Masterpieces from the National Museums of Tunisia (2e sous-titre du livre) s’achève par une évocation des mosaïques chrétiennes, et en particulier le baptistère de Kélibia. Les deux dernières participations d’auteurs évoquent les problèmes de conservation des mosaïques : aspects techniques de restauration in situ, lieux de conservation à privilégier (Thomas Roby) ; procédés utilisés au cours du temps pour relever les mosaïques et questions soulevées par leur exposition muséographique verticale qui leur confère un statut d’œuvre picturale éloignée de leur fonction originale (Jerry Podany).

2C’est donc bien à une nouvelle visite d’une partie des plus belles mosaïques de Tunisie que nous sommes conviés. Mais c’est aussi une réflexion, nourrie par l’expérience de la coopération entre l’inp et la Fondation Getty, qu’offre l’ouvrage. Comme l’indique son premier sous-titre, Conserving Mosaics of Roman Africa, il s’agit d’une réflexion sur le lien entre la mosaïque et son contexte, architectural, religieux, culturel et esthétique à l’origine, muséographique aujourd’hui. Chaque contribution s’efforce de revenir sur chacun de ces contextes à propos de la question cruciale des modalités de la préservation et de la mise en valeur de ce patrimoine aujourd’hui. L’un des défis majeurs auquel se trouve confrontée l’archéologie tunisienne.

Top of page

References

Bibliographical reference

Jacques Alexandropoulos, « Aïcha Ben Abed (éd.), Stories in Stones / Conserving Mosaïcs of Roman Africa / Masterpieces from the National Museums of Tunisia », Anabases, 7 | 2008, 315-316.

Electronic reference

Jacques Alexandropoulos, « Aïcha Ben Abed (éd.), Stories in Stones / Conserving Mosaïcs of Roman Africa / Masterpieces from the National Museums of Tunisia », Anabases [Online], 7 | 2008, Online since 01 December 2011, connection on 20 November 2017. URL : http://anabases.revues.org/2600

Top of page

Copyright

© Anabases

Top of page