Navigation – Plan du site
Comptes rendus et notes de lecture

Philippe Henne, La Bible et les Pères. Parcours historique de l’utilisation des Écritures dans les premiers siècles de l’Église

Régis Courtray
p. 270-271
Référence(s) :

Philippe Henne, La Bible et les Pères. Parcours historique de l’utilisation des Écritures dans les premiers siècles de l’Église, « Initiations aux Pères de l’Église », Paris, Le Cerf, 2010, 276 p.
24 euros, isbn 978-2-204-09214-2.

Texte intégral

1Après avoir publié au Cerf plusieurs volumes consacrés aux Pères de l’Église ces dernières années (sur Origène en 2004, Hilaire de Poitiers en 2006, Grégoire le Grand en 2007, Léon le Grand en 2008, Jérôme en 2009), Philippe Henne, dominicain professeur à la faculté de théologie de l’université catholique de Lille, propose un ouvrage consacré à la Bible dans l’Église. L’étude entend exposer comment les écrivains chrétiens des premiers siècles ont utilisé l’Écriture, de la citation dans un débat polémique à la méditation mystique, du commentaire allégorique à l’analyse historico-critique, chacun selon les circonstances historiques dans lesquelles ils se trouvaient et selon les orientations respectives de leurs écrits.

2L’ouvrage comprend sept parties, classées selon la chronologie et les ères géographiques, qui s’articulent autour de sept grandes périodes : « Les premiers commentaires » (de l’exil du peuple juif à Babylone jusqu’en 150) ; « Les apologistes ou l’Écriture comme argument polémique » (de Justin à Hippolyte) ; « L’école d’Alexandrie » (de Clément d’Alexandrie à Cyrille d’Alexandrie) ; « Palestine, Syrie et Cappadoce » (d’Eusèbe de Césarée à Grégoire de Nazianze) ; « L’école d’Antioche » (de Diodore de Tarse à Théodoret de Cyr) ; « Les grandes synthèses latines » (d’Hilaire de Poitiers à Pierre Chrysologue) ; « La tradition monastique » (de Grégoire le Grand à Bernard de Clairvaux). C’est au total une trentaine de Pères de l’Église qui sont présentés dans cet ouvrage, sous l’angle de leur rapport à la Bible.

3Publié dans la collection « Initiations aux Pères de l’Église », le livre de Philippe Henne constitue de fait une bonne initiation à la doctrine des Pères et présente des synthèses bien faites sur la place de la Bible dans les écrits de chacun des Pères abordés. Les notices, nécessairement rapides vu l’ampleur du sujet envisagé, invitent le lecteur à approfondir sa curiosité au moyen d’une bibliographie proposée en fin de volume.

4Malgré les qualités de l’ouvrage, on soulignera quelques regrets. Les introductions et les conclusions du livre et des chapitres, d’abord, déçoivent par leur brièveté et leur banalité inversement proportionnelle à la qualité de certaines pages. Certains chapitres (notamment les premiers) balaient rapidement des périodes très larges et complexes, laissant au lecteur une certaine frustration. On aurait aimé que l’auteur justifie parfois ses choix, notamment les raisons d’insérer Bernard de Clairvaux dans ce volume (placé aussitôt après Bède le Vénérable, soit plus de trois siècles et demi après lui), seul auteur échappant à la période patristique à proprement parler. Quant à la bibliographie, on aurait souhaité là encore que l’auteur justifie ses choix ; s’il semble opter pour des titres généraux et simples, de préférence en langue française, certains oublis sont regrettables. Pour n’en citer que quelques-uns, on mentionnera les remarquables volumes publiés par Charles Kannengiesser, Handbook of Patristic Exegesis, 2 t., Boston-Leiden, Brill, 2004 ; quelques classiques manquent également, comme, pour Jérôme, l’étude magistrale de Pierre Jay, L’exégèse de saint Jérôme d’après son « Commentaire sur Isaïe », Paris, Études Augustiniennes, 1985 ; on aurait pu signaler le volume consacré récemment à Grégoire de Nysse : la Bible dans la construction de son discours (édité par Matthieu Cassin et Hélène Grelier, Études Augustiniennes, Paris, 2008) ; d’autres ouvrages, moins importants mais d’un esprit similaire au présent volume, auraient mérité d’être cités, comme celui publié sous la direction de D. K. McKim, L’interprétation de la Bible au fil des siècles, t. I : du iie au xve siècle, Charoles, Excelsis, 2005.

5L’ouvrage, malgré ces quelques défauts formels, constitue une introduction synthétique sur la manière dont les Pères ont eu recours à l’Écriture dans leurs œuvres et offre au lecteur les principales clés pour poursuivre cette première approche par une lecture directe des écrits des Pères dont Philippe Henne signale plusieurs titres en traduction française dans sa bibliographie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Régis Courtray, « Philippe Henne, La Bible et les Pères. Parcours historique de l’utilisation des Écritures dans les premiers siècles de l’Église », Anabases, 14 | 2011, 270-271.

Référence électronique

Régis Courtray, « Philippe Henne, La Bible et les Pères. Parcours historique de l’utilisation des Écritures dans les premiers siècles de l’Église », Anabases [En ligne], 14 | 2011, mis en ligne le 01 octobre 2011, consulté le 29 mai 2017. URL : http://anabases.revues.org/2405

Haut de page

Auteur

Régis Courtray

Université de Toulouse (utm)
r.courtray@free.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Anabases

Haut de page